A Propos

Noemie Kocher comedienne autezr

Démo

Reportage TSR

Noémie Kocher est une actrice et scénariste suisse-canadienne, née à Lausanne et vivant à Paris. Trilingue et titulaire d'un DEA en Théâtre et Arts du Spectacle avec mention (Sorbonne Nouvelle), elle est reçue et se forme à la Classe Libre du Cours Florent, avant de briller sur scène dans des pièces de Marivaux, Schnitzler, Giraudoux, Gildas Bourdet , mises en scène par Isabelle Nanty ou Francis Huster. Elle fait également de nombreux stages, en tant que scénariste, comedienne (Judith Weston, John Truby, Philippe Minyana, etc…) et intervenante (Angleterre, Allemagne, Suisse).

La télévision tient une place importante dans son parcours, avec plus de 70 téléfilms et de nombreux premiers rôles, signés Bob Swaim, Claude-Michel Rome, Philippe Triboit, Christian Faure, Alexis Lecaye, Serge Meynard, Patrick Volson, Dominique Othenin-Girard, Miguel Courtois etc…, et dans des séries phares, avec entre autres, “Une femme d'honneur”, “Le Juge est une femme” , “Starhunter”, “Nestor Burma”, “Femmes de loi”, “Carla Rubens”, “La Crim” , “Vénus & Apollon”, “Avocats & associés” , “Paris enquêtes criminelles”, « Plus belle la vie », “RIS” , « Section de recherches » ainsi qu’une semi- récurrence dans “Julie Lescaut” (1996-2008).

Noémie collabore avec le réalisateur Jacob Berger, fils de l’écrivain John Berger, dans ses téléfilms et deux longs métrages, “AIME TON PÈRE” (2002), affrontement filial incarné par Gérard et Guillaume Depardieu, et “1 JOURNÉE” (2008), chronique familiale et existentielle à trois points de vue, intenses, dont l'actrice est également co-scénariste. Elle a reçu le prix de la Fondation Beaumarchais 2004 pour ce scénario, également nominé aux prix du cinéma Suisse 2008 et soutenu par l’Avance sur Recettes (CNC). Le film a également reçu le prix de la mise en scène au Festival de Montréal 2007. Noémie a plusieurs projets d’écriture en développement (téléfilms, adaptations de théâtre, roman). Son scénario « Le temps d’Anna » est tourné en 2015 pour la RTS et Arte. Produit par CAB et réalisé par Greg Zglinsik, il a été présenté aux 51 ème Journées de Soleure en janvier 2016, diffusé le 16 mars sur la RTS et le sera à l’automne sur Arte.
Noémie apparaît au cinéma dans une dizaine de films et goûte parallèlement aux court-métrages avec plusieurs films de jeunes réalisateurs.

Noémie a plus récemment joué dans deux mises en scène de Patrice Leconte: “Confidences trop intimes” face à Christophe Malavoy et “Je l’aimais” d’après le roman d’Anna Gavalda, face à Gérard Darmon. Ainsi que sous la direction de John Axelrod dans “Amadeus” aux côtés d’Ivry Gitlis et de l’Orchestre des pays de la Loire.

Engagée, Noémie Kocher est ambassadrice de l’Organisation Mondiale contre la Torture (OMCT), depuis 2007. Elle a effectué deux missions humanitaires qui ont donné lieu à des documentaires : «  La lutte des femmes de Juarez » de D. Othenin-Girard, Mexique, en 2008 et « Indiens en sursis » de Daniel Schweizer (FIFDH 2012, Genève et Buenos Aires, diffusion sur la RTS). Elle est également enseignante à l’école internationale de cinéma de l’EICAR, à Paris, depuis 2012, à l’Ecole de théâtre Les Teintureries à Lausanne, en 2013 et à l’Atelier Juliette Moltes à Paris, depuis 2015.

© 2016 Noémie Kocher

Démo

Reportage TSR

Noémie Kocher est une actrice et scénariste suisse-canadienne, née à Lausanne et vivant à Paris. Trilingue et titulaire d'un DEA en Théâtre et Arts du Spectacle avec mention (Sorbonne Nouvelle), elle est reçue et se forme à la Classe Libre du Cours Florent, avant de briller sur scène dans des pièces de Marivaux, Schnitzler, Giraudoux, Gildas Bourdet , mises en scène par Isabelle Nanty ou Francis Huster. Elle fait également de nombreux stages, en tant que scénariste, comedienne (Judith Weston, John Truby, Philippe Minyana, etc…) et intervenante (Angleterre, Allemagne, Suisse).

La télévision tient une place importante dans son parcours, avec plus de 70 téléfilms et de nombreux premiers rôles, signés Bob Swaim, Claude-Michel Rome, Philippe Triboit, Christian Faure, Alexis Lecaye, Serge Meynard, Patrick Volson, Dominique Othenin-Girard, Miguel Courtois etc…, et dans des séries phares, avec entre autres, “Une femme d'honneur”, “Le Juge est une femme” , “Starhunter”, “Nestor Burma”, “Femmes de loi”, “Carla Rubens”, “La Crim” , “Vénus & Apollon”, “Avocats & associés” , “Paris enquêtes criminelles”, « Plus belle la vie », “RIS” , « Section de recherches » ainsi qu’une semi- récurrence dans “Julie Lescaut” (1996-2008).

Noémie collabore avec le réalisateur Jacob Berger, fils de l’écrivain John Berger, dans ses téléfilms et deux longs métrages, “AIME TON PÈRE” (2002), affrontement filial incarné par Gérard et Guillaume Depardieu, et “1 JOURNÉE” (2008), chronique familiale et existentielle à trois points de vue, intenses, dont l'actrice est également co-scénariste. Elle a reçu le prix de la Fondation Beaumarchais 2004 pour ce scénario, également nominé aux prix du cinéma Suisse 2008 et soutenu par l’Avance sur Recettes (CNC). Le film a également reçu le prix de la mise en scène au Festival de Montréal 2007. Noémie a plusieurs projets d’écriture en développement (téléfilms, adaptations de théâtre, roman). Son scénario « Le temps d’Anna » est tourné en 2015 pour la RTS et Arte. Produit par CAB et réalisé par Greg Zglinsik, il a été présenté aux 51 ème Journées de Soleure en janvier 2016, diffusé le 16 mars sur la RTS et le sera à l’automne sur Arte.
Noémie apparaît au cinéma dans une dizaine de films et goûte parallèlement aux court-métrages avec plusieurs films de jeunes réalisateurs.

Noémie a plus récemment joué dans deux mises en scène de Patrice Leconte: “Confidences trop intimes” face à Christophe Malavoy et “Je l’aimais” d’après le roman d’Anna Gavalda, face à Gérard Darmon. Ainsi que sous la direction de John Axelrod dans “Amadeus” aux côtés d’Ivry Gitlis et de l’Orchestre des pays de la Loire.

Engagée, Noémie Kocher est ambassadrice de l’Organisation Mondiale contre la Torture (OMCT), depuis 2007. Elle a effectué deux missions humanitaires qui ont donné lieu à des documentaires : «  La lutte des femmes de Juarez » de D. Othenin-Girard, Mexique, en 2008 et « Indiens en sursis » de Daniel Schweizer (FIFDH 2012, Genève et Buenos Aires, diffusion sur la RTS). Elle est également enseignante à l’école internationale de cinéma de l’EICAR, à Paris, depuis 2012, à l’Ecole de théâtre Les Teintureries à Lausanne, en 2013 et à l’Atelier Juliette Moltes à Paris, depuis 2015.